Explosions d’iPhone 6s en chine, Apple se lave à grande eau

Le géant américain de la téléphonie mobile Apple est monté au créneau pour se défendre face aux accusations perpétrées par certains consommateurs chinois après que leurs iPhone aient pris feu. Le problème concerne le nouveau modèle iPhone 6s. L’entreprise américaine balaie d’un revers de main toutes ces accusations visant à remettre en cause son système sécuritaire et convoque des facteurs externes.

Une « épidémie » technologique

La polémique ne concernait en effet que les Galaxy note 7 du géant sud-coréen Samsung qui avait tout récemment procédé au rappel de 2,5 milliards de son nouveau modèle, le Galaxy Note 7, mais la propagation s’est vite réalisée et a fini par toucher Apple à propos de son iPhone 6 S. Dans la foulée, une autorité de défense des droits des consommateurs à Shanghaï a reçu plusieurs plaintes suffisantes pour enclencher une bataille judiciaire avec iPhone. Cela impacte foncièrement sur le chiffre d’affaires du géant de la téléphonie qui a été obligé de proposer des alternatives comme remplacer les téléphones défectueux en chine.

L’origine du problème

La principale cause de ces explosions est la batterie conçue en Lithium-Ions, une matière qui se détériore rapidement lorsqu’elle tombe. D’après les plaintes recensées, le portable se mettait à vibrer une fois en contact avec le sol, pour ensuite dégager de la fumée avant de prendre feu. Une forte explosion s’en suit pour briser l’écran du téléphone et ainsi endommager beaucoup de composants internes de la coque terminale. Des faits qui contredisent amplement la publicité chargée de lancer l’iPhone 6 et qui célébrait la solidité de l’appareil, qui pouvait résister à des chutes de 3 mètres.
En réponse à ses plaintes, le géant de la téléphonie américaine s’est proposé de rappeler tous les appareils défectueux qui s’éteignaient sans raison en Chine.

Laisser un commentaire