Les jouets connectés, l’espionnage autrement

La technologie ne cesse de révolutionner notre univers. Les limites de la science ne cessent d’être repoussées pour permettre à l’espèce humaine de s’épanouir. Et puisqu’il s’agit d’épanouissement, intéressons-nous un peu aux jouets électroniques. Ils sont de toute façon et de genres différents, chez les files par exemple, il est avéré que le jouet qui fait rêver, c’est la poupée. Aujourd’hui, avec les prouesses technologiques, il est désormais possible d’entretenir des communications directes avec ces machins. Si cela ravit les bambins, la situation est tout autre chez les parents qui perçoivent à travers ces poupées des moyens d’espionnages efficaces.

L’installation obligatoire d’une application dans votre appareil

La première raison et qui est de loin la plus urgente, c’est que l’usage de ces jouets connectés en l’occurrence le Robot « I-QUE » et « Mon Amie Cayla », nécessite obligatoirement l’installation d’une application au niveau des téléphones ou tablettes des parents pour son bon fonctionnement. Un critère qui dérange foncièrement beaucoup d’associations de consommateurs de pays européens qui ont décidé de tirer la sonnette d’alarme.

Une violation de l’intimité familiale
En second lieu, il faut relever que les communications entretenues par l’enfant et la machine sont cryptées et conservées dans un serveur tiers. Cela tend à rendre la sécurité des familles vulnérables parce que de pareilles informations peuvent être réutilisées à des fins négatives ou intrusives (publicité etc).

Facilité d’accès
L’autre point d’achoppement, c’est l’accès facile aux poupées. En effet n’importe qui peut accéder aux poupées, il suffit d’être à quelques mètres pour pouvoir se connecter. La personne pourra du coup utiliser les poupées et peut-être même accéder aux conversations privées de la famille.

Pour plus de sécurité, les 05 en rendant l’accès beaucoup plus « physique » par la création d’un bouton pour autoriser le jumelage des appareils en accordant la primeur au propriétaire qui aura le pouvoir de lancer l’opération.